Un nuit d'été

- Je ne veux pas y aller!
- Tais-toi! Mila, tu dois venir avec moi! Prends ta valise et montes dans la voiture.
Mila n’avais pas d’autre option que de monter dans la voiture et commença le chemin vers le village de ses grands-parents.
Mila détestait aller dans ce village mais ses parents l’obligeaient à y aller. Elle ne voulait pas y aller car elle s’ennuyait beaucoup, il n’y avait pas de fils et ni de filles de son âge.
Quand elles arrivèrent au village, elles étaient encore entrain de discuter.
- Mila, je sais que tu es fâchée mais tu es déjà ici et tu dois bien te comporter avec tes grands- parents.
- Mais je ne voulais pas venir.
- Tu es ma fille et tu dois faire ce que je dis.
- Je pars!
Mila, est sortie pour se promené dans le village. C’était la nuit, le village était vide et il faisait froid bien qu’ils étaient en été. La majorité des maisons étaient abandonnées.
Elle commençait á avoir peur et décida de retourner á la maison de ses grands-parents qui l’attendaient.
Mais elle s’arrêta en face d’une maison abandonnée, qui était pareille que autres, mais elle avait entendu une histoire sur elle.
On disait que sur la maison habitait le fantôme d’un enfant qu’un homme avait assassiné. L’homme était très grand, portait une gabardine noire qui lui arrivait au dessous des genoux et un chapeau noir, mais le plus rare était la forme de son visage. Des canines très aiguisés apparaissaient de sa bouche et il avait le visage d’un loup. Ses mains avaient des griffes avec lesquelles il avait assassiné le petit, mais qui étaient cochés pardes gants noirs.
Mila senti un frisson quand elle se rappela de cela puis repartit vers la maison.
- Cela me fait peur je pars vers la maison pour qu’ils ne s’inquiètent pas.
Mais Mila s'arrêta encore, cette fais au milieu de la rue et regarda devant elle comme si elle avait vu quelque chose entre les ombres.
Son visage changea, elle commença á marcher dans l’autre direction et à regarder dans l’obscurité en même temps. Elle avait peur et ne pouvait pas courir.
Mila vit une haute silhouette qui portait une gabardine et un chapeau.
Elle ne croyait pas ce qu’elle voyait.
L’homme s’approchait.
Elle pouvait voir son visage et ses griffes.
Mila criait de toutes ses forces et essayait de s'enfuir, mais trop tard, l’homme l’avais déjà prise.
- Qu’est-ce qu'il s'est passé? –dit Mila après s’être éveillé le matin en face de la maison.
Elle se rappelait de ce qui s'était passé dans la nuit mais elle n’avait rien entendu.
Mila était confuse et se retrouva avec un garçon assis sur un banc.
Elle ne l’avait jamais vu et croyait qu’il n’y avait pas d'enfants dans ce village.
- Qui es-tu?
- Je m’appelle Paul.
- Je ne t’avais jamais vu.
- Je sais, mais j’ai toujours été ici. Elle t’a plu la surprise d’hier soir?
- Tu l’avais préparé?
- Nous l’avons tous fais.
- Non, tous nous.
Paul a remarqué vers la maison qu’était derrière Mila.
Mila s’était tournée et elle a vu un groupe d’enfants qui apparaissaient devant la maison.
Elle ne le croyait pas.
Elle avait senti la présence de Paul à côte…
- Tu es déjà comme nous.
- Non, ce n’est pas vrai.
Mila comprenait pourquoi elle était la seule fille dans ce village, mais elle ne savait pas que tout avait changé.
- Oui, c’est vrai. Si tu ne me crois pas regarde-la – disait Paul entrain de signaler la maison dernière Mila.
Mila dirigea son regard vers la maison et ses yeux se sont humectés.
- Ma grand-mère – disait Mila pendant qu’elle courait vers la voiture funèbre qui avançait lentement.
Mais quand elle arriva à rester immobile, sa mère serra la main de sa grand-mère et de son grand-père, elle pleurait, comme leurs grands-parents. Sa grand-mère n’était pas morte.
Mila s’approcha de sa mère, mais elle ne pouvait pas la toucher parce que sa main passait à travers le bras de sa mère. Puis elle a découvrit qu’elle était morte.
Le corbillard avança alors qu’elle pleurait dans la rue toute seule.
A cette heure, Paul et les autres enfants sont apparus.
- Tu n’as pas d’autre option, Tu dois venir avec nous et tu dois te joindre à nous.
- Non, je ne vais pas le faire. Je ne veux pas faire partie de vous. Assassins!
- Crois-moi, tu vas le faire.
Mila se fit entouréer par les enfants, ils avaient les yeux rouges et des sourires diaboliques.
- Laisser! – disait Paul pendant qu'il retardait son armée.
Mila était très effrayée par ce que ses yeux voyaient. Tous les enfants commençaient a se transformer en monstres comme ceux qu’elle avait vu cette nuit, et pendant qu’ils s'approchaient d'elle, ils murmuraient:
- Rejoins, rejoins, rejoins, rejoins, rejoins, rejoins, rejoins, rejoins.............. rejoins-nous...........


Historia que escribimos Umayma, María, Vicky y yo para la clase de Francés.
Gracias a Cyp por corregir los errores. ^ ^

No hay comentarios: